em_argelia
Bienvenidos a la Embajada de Venezuela en Argelia
Réflexions du Ministre des Affaires Etrangères de la République Bolivarienne du Venezuela Jorge Arreaza: "Impérialisme sans masques" PDF Imprimir E-mail
Escrito por Jorge Arreaza, Canciller de la República Bolivariana de Venezuela   
Martes, 02 de Enero de 2018 00:00

 

DSz0FVNXcAAFdtL

L'année 2017 a été une année de clarification, a réussi à ouvrir la politique internationale et à mettre à l'épreuve la politique extérieure de la République Bolivarienne du Venezuela, la Diplomatie Bolivarienne de la Paix. Il n'y a plus de doute possible, l'unilatéralisme et l'impérialisme des Etats-Unis ont été réaffirmés. Beaucoup de gens dans le monde ont tendance à se confondre après le sourire, la manière travaillée et amicale de Barack Obama, et rejetant le caractère dévastateur de l'empire actuel. La vérité est plus qu'évidente aujourd'hui.


Ceux qui pensaient que des groupes terroristes au Moyen-Orient se produisaient spontanément sans le financement et le soutien du Pentagone étaient laissés sans appui et sans arguments; ceux qui ont maintenu l'illusion en affirmant que Washington n'intervient plus dans les affaires intérieures des autres pays, ni finance des plans déstabilisateurs et des coups d'Etat; que le Département d'Etat ne forge plus les fraudes électorales à sa convenance, ni crée des matrices tendancieuses dans les médias pour justifier des actions de guerre ultérieures; à quel point ceux qui prétendent que les institutions des Etats-Unis ne planifient pas et ne développent pas de persécutions financières incessantes contre des peuples entiers pour "crier" leurs économies et forcer les changements de gouvernement par la force.

Ceux qui ont déclaré que les États-Unis ne considèrent pas leurs rivaux et leurs concurrents fidèles à la Russie et à la Chine, dans le bon style de la guerre froide, se sont trompés; aussi comme, ceux qui en sont venus à penser que les États-Unis étaient en période de rectification et qu'ils allaient respecter les institutions multilatérales et le Droit International Public; pire encore, ceux qui croyaient autrefois que les États-Unis se conformaient de manière responsable à l'Accord de Paris sur le changement climatique; ainsi que ceux qui ont nié que le Département d'Etat soit capable d'exercer une pression économique sur des Etats égaux, s'il ose occuper des positions souveraines à l'ONU dans les affaires concernant le Moyen-Orient.

De nombreux analystes ont affirmé que l'arrivée au pouvoir politique de riches hommes d'affaires dans nos pays n'a rien à voir avec Washington; ou ceux qui suggéraient que Washington ne dominerait plus l'OEA, et ne l'utiliseraient pas non plus pour attaquer et intervenir dans les affaires intérieures de l'Amérique latine et les Caraïbes. Même de nombreux leaders d'opinion dans le monde sont venus remettre en question la thèse inexorable de la domination du complexe militaro-industriel ou que l'économie des Etats-Unis est nourrie et dynamisée par la production et la vente d'équipements militaires et des armes, c'est-à-dire, à travers la génération des guerres et du sang.

Ceux qui pensaient (ou voulaient croire) que ces faits irréfutables étaient des mythes ou des inventions des «communistes, gauchistes et écologistes» ont été témoins, comme le monde entier l'a été, de la vérité irréfutable de ces pratiques, politiques et actions, face à la sincérité ouverte avec laquelle le Président Donald Trump a fièrement dévoilé et assumé la paternité intellectuelle et matérielle de toutes ces violations à l'ordre international (reconnaissance qui est appréciée).

Comme affirment les avocats: la confession d'une partie, le soulagement de la preuve. Il a été démontré indiscutablement et catégoriquement que l'impérialisme existe non seulement, mais avant les signes de son déclin et l'échec évident de son système de soutien économique et de sa pensée unique, il est entré dans une phase de désespoir agressif, en représentant la menace principale (bien que habituelle et ordinaire, comme toute menace impériale) pour l'humanité. Dans la mesure où le monde multipolaire est consolidé, les actions des principaux acteurs du cadre impérial deviennent plus dangereuses.
Lors d'une université américaine, une douteuse et très affaibli entrepreneur-président Amérique latine, charnellement très proche de Washington, il dégageait la sincérité de décrire le rôle que les États-Unis et le droit latino-américain donne à nos peuples et leurs gouvernements: « L'Amérique latine est un sommeil de chien amical sur le tapis, cela ne crée aucun problème. " Le traitement discriminatoire et raciste que la Maison Blanche a montré envers nos pays ces derniers mois confirme cette théorie de la soumission.

Construire des murs entre les peuples, la déportation et les mauvais traitements cruels des migrants préférences politiques d'annulation aux pays en Amérique centrale et des Caraïbes, les sanctions économiques et la persécution financière, l'ingérence permanente dans les affaires intérieures, l'arrogance économique dominer, l'humiliation dans les accords commerciaux, entre autres la renégociation indignités, témoignent de l'offensive impérialiste active dans notre Amérique.

Depuis l'OEA ineffables, l'honorable M. Luis Almagro n'exhibait la discipline sur les ordres de Washington, à travers d'innombrables heures, d'énormes efforts et les ressources investies indicibles dans le seul but de renverser le Gouvernement du Venezuela.

Son action induite est une partie évidente de la stratégie dévoilée de l'offensive impérialiste dans la région. Cependant, son efficacité a été très mauvaise. Le Président Maduro non seulement reste aux commandes, mais il a accumulé une victoire politique après l'autre. En faveur de M. "Amargo", nous devons dire qu'il a été très efficace en admettant l'OEA dans la salle de soins intensifs de l'histoire, moralement dans un état végétatif irréversible et politiquement dans un état dysfonctionnel ridicule d'inutilité absolue.

L'impérialisme, inquiet et furieux de l'inefficacité de ses actions et de ceux qui instruisent la droite vénézuélienne incapable de liquider la Révolution Bolivarienne, fut activé sur tous les fronts. Le Département d'État (et avec eux toujours la CIA) a été déployé dans toute l'Amérique latine et les Caraïbes, ainsi qu'en Europe (ordonnant de sanctionner le Venezuela) et devant les gouvernements des cinq continents. Il a obligé le Canada à abaisser un groupe de gouvernements soumis dans la région pour essayer de coincer le Gouvernement de Caracas, il a fait mille mouvements aux Nations Unies, tant au Conseil des droits de l'homme, même au Conseil de sécurité lui-même, cherchant un accompagnement sous pression, dans son obsession de persécuter le Venezuela. Dans tous les cas, il a été vaincu.

Et justement, les masques tombés avec l'avènement du gouvernement suprématistes et raciste de Donald Trump, permettent, même par défaut, de les mettre en évidence. L'argument principal pour attaquer la Révolution Bolivarienne a été celui des Droits de l'Homme. Maintenant, sans entrer dans le détail de la situation de violation permanente par les Gouvernements des États-Unis en matière de Droits de l'Homme dans votre pays et dans le monde, permettez-moi de citer un paragraphe éloquent à propos, extrait de l'intervention du Venezuela dans la 72è période de session de l'Assemblée Générale des Nations-Unies, en réponse à l'affirmation immorale du Représentant Permanent des États-Unis auprès de cette organisation, affirmant que le Venezuela et Cuba ne méritent pas d'être membres du Conseil des Droits de l'Homme:

"... Si un pays ne mérite pas d'appartenir au Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies, cest précisément les États-Unis d'Amérique. C'est le principal violateur des Droits de l'Homme, non seulement sur son territoire, mais dans le monde entier. Les guerres injustifiées, les bombardements de la population civile, les prisons clandestines avec l'application de méthodes de torture, l'imposition de mesures unilatérales illégales contre les économies de plusieurs pays, les pressions économiques diverses et les politiques migratoires imprudentes. C'est le seul pays qui a osé utiliser des armes nucléaires contre un autre peuple, générant des centaines de milliers de morts. Un pays qui, violant l'institutionnalité essentielle de l'ONU, a mené l'invasion de l'Irak en 2003, sous l'argument de la recherche d'armes de destruction massive, qu'ils n'ont jamais trouvées, malgré plus d'un million de morts qui ont engendré cette sanglante opération militaire. Les Etats-Unis construisent le mur à la frontière avec le Mexique et il y a des propositions de loi pour réduire (transférer un pourcentage) de 7% aux envois de fonds des immigrants, non pour leur sécurité sociale, mais pour financer la construction de l'indigne mur qui est prévu pour bloquer la frontière entre le Mexique et les États-Unis.

En utilisant des données vérifiables des agences et rapporteurs des Nations Unies, nous pouvons conclure que: les Etats-Unis n'ont pas ratifié 62% des principaux traités relatifs aux Droits de l'Homme; aux États-Unis, il n'existe pas d'institution indépendante pour la défense et la promotion des Droits de l'Homme; le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, les dénonciations arbitraires, le manque d'indépendance du pouvoir judiciaire aux États-Unis; l'isolement cellulaire est une pratique prolongée dans ce pays; le nombre de sans-abri atteint 3,5 millions, dont 1,5 million d'enfants; 28% des personnes en situation de pauvreté n'ont aucune couverture en matière de santé; Le taux de mortalité maternelle a considérablement augmenté ces dernières années, 10 000 enfants sont incarcérés dans des prisons pour adultes, les enfants peuvent être condamnés à la réclusion à perpétuité (70% d'entre eux sont afro-américains); le rapporteur spécial pour l'éducation a dénoncé l'utilisation de chocs électriques et de moyens physiques de coercition dans les centres d'études; Les États-Unis sont l'un des sept pays du monde qui n'ont pas ratifié la convention pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes; aux États-Unis, le congé de maternité payé n'est pas obligatoire; les plaintes concernant les abus de la police, en particulier contre la population afro-américaine, sont courantes, plus de 10 millions d'Afro-Américains des Etats-Unis sont encore dans la pauvreté, la moitié d'entre eux dans une situation de misère; dans un pays où l'esclavage est censé être aboli, le treizième amendement admet l'esclavage comme modalité de la condamnation pénale; une femme amérindienne sur trois aux Etats-Unis est violée tout au long de sa vie; c'est un pays où la discrimination raciale n'est pas seulement surmontée, mais elle est exacerbée par les positions suprématistes du gouvernement actuel ... "

Après la défaite de la violence politique au Venezuela (financée en grande partie des centres du pouvoir aux Etats-Unis), grâce à la Paix qu'a amené l'élection populaire de l'Assemblée Nationale Constituante, et lorsque les acteurs les plus divers se préparaient à de nouveaux conflits démocratiques et même pour reprendre le processus de dialogue, le gouvernement des Etats-Unis a enlevé un autre masque en imposant une série de mesures coercitives et illégales unilatérales contre l'économie vénézuélienne. De cette façon, il a formalisé et renforcé la persécution financière contre le Venezuela qui avait été exercée avec grossièreté depuis l'époque d'Obama.

Nous ne nous référons pas à des sanctions absurdes, individuelles et inoffensives, à l'encontre de responsables gouvernementaux, membres du Conseil électoral ou de l'Assemblée Constituante. Ce sont des mesures visant à empêcher le Venezuela d'obtenir des financements et d'effectuer des transactions internationales pour garantir le respect de ses engagements et obtenir des matières premières pour la production ou des produits finis pour répondre aux besoins de la population. C'est une modalité de blocage qui imite celle imposée à la République sœur de Cuba pendant 5 décennies.

Ces mesures visant à étouffer l'économie, c'est-à-dire, le peuple, pour forcer l'accomplissement de la volonté impériale au Venezuela, elles visent également à éviter tout type de dialogue entre les acteurs politiques. Les soi-disant sanctions, bien qu'elles aient porté préjudice, ont servi dans une large mesure à unifier davantage la conscience anti-impérialiste et libertaire du peuple de Bolívar. En outre, ces décisions unilatérales ont accéléré la vitesse à laquelle le Gouvernement du Président Maduro cherche à se débarrasser de l'économie des Etats-Unis et de la norme asservissante du dollar.
Grâce aux alliances avec la Chine, la Russie, la Turquie, l'Iran et les pays de l'ALBA, entre autres, le Venezuela a développé des moyens de rechanges pour diminuer au minimum les effets des sanctions illégales de Washington, et encore par défaut, consolider un nouveau type de relations économiques, avec de nouveaux modes d'échange qui renforcent l'économie vénézuélienne, dans ses efforts pour devenir indépendants et surmonter le modèle rentière imposé au XXe siècle.

Depuis le Venezuela, aujourd'hui, nous agitons à nouveau les drapeaux de tous ceux qui ont démontré que l'impérialisme, quelque visage qu'il veuille affichez, il n'est pas invincible, ni encore incontestée. Evoquons «l'instant clignotant» que le penseur allemand Walter Benjamin a signalé; L'étoile à cinq branches de Ho Chi Minh et le peuple vietnamien courageux; l'exploit incalculables des barbus de la Sierra Maestra et la résistance de près de six décennies au siège de différentes générations de vautours qui survolent l'île sans ébranler la dignité du peuple cubain; l'exploit de l'Angola libertaire dans les profondeurs de l'Afrique qui résonne encore parmi les tambours et les rythmes ancestraux. L'histoire nous enseigne que seule la détermination d'un peuple uni et conscient peut faire face à toute imposition, à tout opprobre et à toute force de domination.

En 2018, il y a de nouveaux défis à Nuestra América. L'unité doit être un principe, un principe fondamental de résistances, de luttes et de triomphes contre l'impérialisme. Au-delà de la notion d'intégration, nous nous référons au réel UNION, l'original, le Bolivarienne. L'ALBA et Petrocaribe portent dans leur essence cet esprit unioniste des peuples et se renforcent dans les moments d'offensive impérialiste démontrée. Avec l'ALBA comme noyau vertueux, nous devons renforcer les mécanismes autonomes d'intégration de l'Amérique latine et des Caraïbes, qui subissent aujourd'hui des attaques externes et des tentatives d'implosion. La solidarité, la complémentarité et la justice sociale et économique doivent prévaloir face aux nouvelles tentatives d'annexion du capital.

Au Venezuela, le processus de dialogue continuera et, comme l'a dit le Président Maduro, qu'il pleuve, qu'il gronde ou éclate, il y aura les élections Présidentielles cette année. La conscience des peuples qui portent Bolivar comme un guide et exemple, s'imposera à l'inconscience des élites soumises, qui existent et préservent les privilèges, grâce à la Doctrine Monroe et générateur de divisions, de domination sur nos peuples. La Diplomatie Bolivarienne de la Paix continuera à défendre la dignité d'un peuple déterminé à être libre et indépendant et le droit de l'humanité à la Paix et à la Justice. En pensant aux mois à venir, et même si cela peut sembler répétitif, nous ne pouvons que nous rappeler le slogan et le reflet de la lutte que le Commandant Chávez nous a légué il y a un peu plus de 5 ans:

Unité, Lutte, Bataille et VICTOIRE!
Nous vaincrons Toujours!
Jorge Arreaza M
Le 2 janvier 2018.

 
Le Président Nicolás Maduro commémore el 101ème Anniversaire d’Ahmed Ben Bella PDF Imprimir E-mail
Escrito por MPPRE (traducción no oficial de la Embajada de Venezuela en Argel)   
Jueves, 28 de Diciembre de 2017 11:56

COMUNICADO-OFICIAL600x400-1-1

 

Communiqué


Le Président de la République Bolivarienne du Venezuela, Nicolás Maduro Moros, au nombre du peuple et du gouvernement vénézuéliens, commémore avec le peuple algérien le 101ème Anniversaire d'Ahmed Ben Bella, un politicien et révolutionnaire algérien et le premier président de l'Algérie, considéré comme combattant anticolonialiste et fondateur du Front de Libération National.
La République Bolivarienne du Venezuela, saisit cette mémorable occasion, pour glorifier la figure de cet illustre révolutionnaire, qui en assumant la présidence de son pays a mis en œuvre une politique de protection sociale en faveur de son peuple et a fondé les bases pour la création d'un model socialiste algérien.


Le Gouvernement Bolivarien, promoteur d'un monde de paix, réaffirme son engagement envers les idéaux pacifiques de Ben Bella, un leader promoteur du Mouvement des Pays non Alignés et défenseur des mouvements de libération africains.


Le Peuple et le Gouvernement Bolivariens réaffirment leur engagement envers l'héritage d'Ahmed Ben Bella -uni dans le même esprit anti-impérialiste de Simon Bolivar et du Commandant Hugo Chavez, ce que continue à être pertinent en Algérie en Afrique et le reste des peuples le monde qui luttent contre les inégalités, l'oppression, l'injustice et pour un monde où règne la paix.

Caracas, le 26 décembre 2017

 
Presidente Nicolás Maduro conmemora el 101° aniversario del natalicio de Ahmed Ben Bella PDF Imprimir E-mail
Escrito por MPPRE   
Martes, 26 de Diciembre de 2017 00:00

COMUNICADO-OFICIAL600x400-1-1

 

El Presidente de la República Bolivariana de Venezuela, Nicolás Maduro Moros, en nombre del Pueblo y Gobierno Venezolano, conmemora junto al Pueblo de Argelia el 101° aniversario del natalicio de Ahmed Ben Bella, político y revolucionario, primer Presidente de Argelia, destacado luchador anticolonialista y fundador del Frente de Liberación Nacional.

La República Bolivariana de Venezuela, en tan memorable ocasión, enaltece la figura de este insigne revolucionario, quien al asumir la presidencia de su país implementó políticas de protección social en favor de su Pueblo y sentó las bases para la creación de un modelo socialista argelino.

El Gobierno Bolivariano, impulsor de un mundo de Paz, ratifica su compromiso con el ideal pacifista de Ben Bella, líder impulsor del Movimiento de Países No Alineados y defensor de los movimientos de liberación africanos.

El Pueblo y Gobierno Bolivariano ratifican su firme compromiso con el legado de Ahmed Ben Bella -hermanado en el mismo espíritu antiimperialista de Simón Bolívar y el Comandante Hugo Chávez-, el cual sigue vigente en Argelia, en África y en el resto de los pueblos del mundo que luchan contra la desigualdad, la opresión, la injusticia y por un mundo en el que impere la Paz.

Caracas, 26 de diciembre de 2017

 
Conmemoran en Argel el 187° aniversario de la siembra del Libertador Simón Bolívar PDF Imprimir E-mail
Escrito por Embajada   
Miércoles, 20 de Diciembre de 2017 09:05

25399192 2461564990734316 1100842367318457986 n

 

Frente a la plaza Simón Bolívar de la popular y combativa comuna de Bab el Oued, la Embajada de la República Bolivariana en Argelia rindió un sentido homenaje al Libertador Simón Bolívar en el 187 aniversario de su siembra.

El Embajador José de Jesús Sojo Reyes destacó la importancia del pensamiento bolivariano en el mundo contemporáneo. Al reseñar la vida del Padre de la Patria, destacó la influencia de su Maestro Simón Rodríguez, quien cultivó en el Libertador Simón Bolívar ideas avanzadas de libertad e independencia, dando una gran importancia a la educación humanista como herramienta liberadora de la conciencia popular. El Embajador Sojo Reyes destacó que el espíritu bolivariano ha tenido influencia en los pueblos del mundo, que hoy rinden homenaje eterno al Libertador Simón Bolívar, y su lucha es compartida por todos los pueblos, entre ellos el pueblo argelino, cuya independencia fue ganada con tanto esfuerzo y sangre de mártires.

El Embajador Sojo Reyes manifestó que el pueblo venezolano preserva y defiende el legado bolivariano contra todo intento hegemónico del imperialismo. Esta defensa permanente del pensamiento bolivariano, rescatado y hecho praxis por el Comandante Hugo Chávez y por el presidente Nicolás Maduro causa admiración, respeto y solidaridad en todos los pueblos del mundo, incluyendo el pueblo argelino, que recibe a Venezuela con afecto y calidez. Recordó asimismo el llamado del presidente Nicolás Maduro a continuar en esta defensa permanente de la independencia de nuestra Patria y de todos los pueblos del mundo, entre ellos el pueblo palestino y el pueblo saharaui, que luchan incansables por su autodeterminación.

Finalizó su discurso expresando hondo respeto por las luchas de todos los pueblos de África, de Asia, de América y de Europa a favor de la verdadera libertad e independencia.

Embavenez Argel

Galeria de imágenes

 

25446397 10155790094388820 5482255050157093894 n

 

25498128 10155789907398820 8279352656173444871 n

25398850 10155790094123820 3397636008467866249 n

 
Président Maduro: "Nous sommes arrivés à l'Algérie, un pays solidaire, frère de notre patrie, vers ce voyage spécial à la Turquie" PDF Imprimir E-mail
Escrito por MPPRE   
Lunes, 18 de Diciembre de 2017 10:00

Reseña periodística de la primera escala técnica en Argel el 11 de diciembre de 2017

 

 

 

 
Venezuela rechaza categóricamente comunicado del Portavoz del Departamento de Estado PDF Imprimir E-mail
Escrito por MPPRE   
Domingo, 17 de Diciembre de 2017 00:00

COMUNICADO-OFICIAL600x400-1-1

 

El Gobierno de la República Bolivariana de Venezuela rechaza categóricamente el cínico comunicado de la Portavoz del Departamento de Estado que, de manera irresponsable, se burla de la comunidad internacional al ofrecer ayuda humanitaria a Venezuela cuando al mismo tiempo persiste con sus intentos de desestabilización y arremete con sanciones económicas en contra de Venezuela.

Sorprende además que el gobierno de los Estados Unidos esté en condiciones de ofrecer alimentos y otro tipo de ayuda de emergencia a Venezuela cuando desde hace semanas no ha podido atender a cabalidad la crisis que dejó en Puerto Rico la reciente temporada de huracanes.

Instamos al gobierno de los Estados Unidos, a mejorar sus esfuerzos para dar respuesta a las críticas condiciones que vive un amplio segmento de su población: 27 millones de personas no poseen seguro médico, 21% de los niños viven bajo situación de pobreza, 36,5% de los adultos sufren de obesidad, 32 millones de personas no saben leer, 41 millones de personas -más que la población entera de Venezuela – sufre de hambre, más de 125 millones de estadounidenses viven en 204 condados donde son expuestos a niveles de contaminación dañinos hacia la salud, 18 millones de personas han sido expuestas al agua contaminada por plomo y otras sustancias -como en el caso de la población de Flint, que llegó a ser denunciado ante Naciones Unidas -, entre otras.

Exigimos nuevamente, el fin del hostigamiento político y económico, así como las amenazas a la seguridad e integridad del país que ha presentado el gobierno estadounidense con sus sanciones unilaterales, ilegales, ilegítimas y violatorias de la Carta de Naciones Unidas, de la Carta de la OEA y del derecho internacional. El pueblo venezolano ha elegido su destino de manera libre y soberana y no aceptará ningún chantaje ni amenaza de gobierno alguno. El destino de Venezuela lo deciden los venezolanos y venezolanas en paz y en democracia, desde Venezuela y no desde Washington.

 
<< Inicio < Prev 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Próximo > Fin >>

Página 2 de 94

Información de Contacto - Embajada

 

Villa N° 5 Résidence Chaâbani, Val d'Hydra, Argel

Teléfonos

00213 21.48.36.09 y 00213-21.48.39.25

Fax

00213  21.48.39.22

Correo

embve.argelia@mppre.gob.ve

Horario:

Atención al Público en General de Domingo a Jueves de 09:00 am hasta 15:30 pm

Expose Scroller

Sans titre Chávez-Buteflika-y-Maduro Foto 1 IMG20170211163040 Presidente Maduro en la provincia costera de Tipaza. Foto 6 Niños saharauis/escuela secundaria Simon Bolívar 54b5930f889d8 Embajador Sojo entregando sus Cartas Credenciales al Presidente de la República Argelina Democrática y Popular, Señor Abdelaziz Bouteflika IMG-20170212-WA0014

Misiones Diplomáticas en el Argelia

Galería de Imágenes

Niños saharauis/escuela secundaria Simon Bolívar Presidente Maduro  y la Primera Combatiente, Dra. Cilia Flores en las Ruinas Romanas de Tipaza. IMG_0130 P1020650 FOTO CELBRACION 19 DE ABRIL IV Llegada del Presidente Nicolás Maduro al Aeropuerto internacional de  Argel. 10404425_1798681590355996_8643354767960755113_n FB_IMG_14868334331317712 P1020583 151322 FB_IMG_14868334273636502 argelia-700x352 10690303_1600576226839521_6253100108592570944_n IMG20170211163040 150507 Presidente Maduro rinde homenaje a los mártires de la Revolución argelina en el Santuario de los Mártires. Foto 1 FOTO PROYECION PELICULA LA CLASE 02-03-2015 Foto 6 151326 Foto 5 Embajador Mujica, Presidente Abdelaziz y Embajador Caballero (Cuba) 181701 Embajador Mujica, Presidente Abdelaziz y Embajador Caballero (Cuba) Foto 7 IMG_0161 Presidente Nicolás Maduro visita el Museo del Combatiente en Argel. 10933729_1600576223506188_5511180128993399563_n P1020595 Ciclo de películas con motivo de la celebración del 13 de abril (2012) 11048613_1802976176593204_8421127575217193597_n 160052 Presidente Maduro en la provincia costera de Tipaza. 10614357_1802976249926530_8935161337925488728_n Embajador Sojo ofreciendo declaraciones a la prensa después de haber entregado sus Cartas Credenciales al Presidente Bouteflika Foto 4 Foto 2 11036981_1802975873259901_682580617437131750_n Presidente Maduro rinde homenaje a los mártires de la Revolución argelina en el Santuario de los Mártires. Foto 3 Embajador Sojo entregando sus Cartas Credenciales al Presidente de la República Argelina Democrática y Popular, Señor Abdelaziz Bouteflika Chávez-Buteflika-y-Maduro IMG-20170212-WA0017 008_MG__2690_P 54b5930f889d8 160158 Sans titre IMG-20170212-WA0014 IMG-20170212-WA0015 P1020626

Otras Noticias