em_argelia
Embajada de Venezuela en Argelia


Canciller Rodríguez denunció agresión continua contra Venezuela en Consejo de DDHH PDF Imprimir E-mail
Escrito por PRENSA MPPRE   
Miércoles, 01 de Marzo de 2017 14:53

022817MPPREdelcyg19

Ginebra, 28 de febrero de 2017 (MPPRE).- La Canciller venezolana, Delcy Rodríguez, denunció este martes ante el Consejo de Derechos Humanos de la ONU, que hay un "proceso de agresión continúa por parte de la derecha internacional" que intenta su intervención injerencista y causar profundas heridas sociales a través de la violación de los Derechos Humanos del pueblo venezolano.

 

Última actualización el Miércoles, 01 de Marzo de 2017 14:55
Leer más...
 
Canciller Rodríguez denunció en la ONU formas ilegítimas de apropiación de recursos de los Estados PDF Imprimir E-mail
Escrito por PRENSA MPPRE   
Miércoles, 01 de Marzo de 2017 14:49

022817MPPREdelcyg15

Ginebra, 28 de febrero de 2017 (MPPRE).- La Ministra del Poder Popular para Relaciones Exteriores de la República Bolivariana de Venezuela, Delcy Rodríguez, denunció hoy las controversias comerciales y conflictos armados como formas violatorias al Derecho Internacional por parte del modelo capitalista, para la "apropiación ilegítima de los recursos de los Estados soberanos".

 

Última actualización el Miércoles, 01 de Marzo de 2017 14:51
Leer más...
 
Canciller Rodríguez destacó modelo bolivariano de Derechos Humanos en la ONU PDF Imprimir E-mail
Escrito por PRENSA MPPRE   
Miércoles, 01 de Marzo de 2017 14:47

022817MPPREdelcyg09

Caracas, 28 de febrero de 2017 (MPPRE).- En el Palacio de las Naciones, sede de la Organización de las Naciones Unidas (ONU) en Ginebra, la canciller venezolana, Delcy Rodríguez, expresó este martes el firme propósito que tiene la Revolución Bolivariana en materia de Derechos Humanos.

 

Última actualización el Miércoles, 01 de Marzo de 2017 14:49
Leer más...
 
Venezuela ratifica apoyo a la paz e independencia de Palestina PDF Imprimir E-mail
Escrito por PRENSA MPPRE   
Domingo, 26 de Febrero de 2017 11:33

170223MaduroyCancillerPalestinaPP12

Caracas, 24 de febrero de 2017 (MPPRE).- El presidente de la República Bolivariana de Venezuela, Nicolás Maduro Moros, reafirmó este viernes el apoyo del país suramericano a la paz e independencia del Estado de Palestina, tras sostener una reunión en el Palacio de Miraflores con el canciller Riad Malki.

"Hemos conversado temas de carácter bilateral y multilateral en el marco del Movimiento de Países No Alineados (Mnoal), y le he ratificado todo el apoyo a la Causa Palestina", dijo Maduro en sus declaraciones a la prensa al cierre del encuentro.

En este contexto, el Primer Mandatario nacional insistió en la necesidad de promover una negociación efectiva para que se respete el derecho de Palestina a tener un Estado, territorio e independencia. "Es una causa del mundo, es un clamor mundial; en Nuestra América, Europa, África, Asia y más allá. La Causa Palestina es un clamor pendiente", recalcó.

 

Última actualización el Domingo, 26 de Febrero de 2017 11:35
Leer más...
 
Venezuela convocará reunión de cancilleres para abordar acciones a favor de Palestina PDF Imprimir E-mail
Escrito por PRENSA MPPRE   
Domingo, 26 de Febrero de 2017 11:31

022317JRdecla08

Caracas, 23 de febrero de 2017 (MPPRE).- La canciller venezolana, Delcy Rodríguez, anunció este jueves que convocará una reunión de cancilleres para coordinar nuevas acciones a favor de Palestina, luego de reunirse con su par palestino, Riad Malki, en la Casa Amarilla, Caracas.

"El pueblo palestino es un pueblo digno que ha resistido las más feroces agresiones contra sus niños y niñas, contra todo su pueblo. Desde Venezuela, queremos nuevamente ratificar la solidaridad con el Estado de Palestina, y su presidente Mahmud Abás", expresó la Canciller.

 

Última actualización el Domingo, 26 de Febrero de 2017 11:35
Leer más...
 
Canciller palestino Riad Malki: Es un privilegio asistir a la graduación de mis hijos palestinos PDF Imprimir E-mail
Escrito por PRENSA MPPRE   
Domingo, 26 de Febrero de 2017 11:28

IMG 5738

Caracas, 24 de febrero de 2017 (MPPRE).- En el Teatro Simón Bolívar, en Caracas, fue realizada la primera graduación de 14 médicos y cuatro ingenieros del Estado de Palestina que estudiaron en la República Bolivariana de Venezuela mediante un convenio bilateral entre ambas naciones.

 

Última actualización el Domingo, 26 de Febrero de 2017 11:38
Leer más...
 
Riad Malki: Damos las gracias a Venezuela por su coraje, liderazgo y apoyo PDF Imprimir E-mail
Escrito por PRENSA MPPRE   
Domingo, 26 de Febrero de 2017 11:27

022317JRdecla02

Caracas, 23 de febrero de 2017 (MPPRE).- Desde la Casa Amarilla Antonio José de Sucre, el canciller del Estado de Palestina, Riad Malki, informó a la prensa que el presidente Mahmud Abás, envió una carta dirigida al jefe de Estado, Nicolás Maduro, en la que agradece la labor de Venezuela como miembro no permanente ante el Consejo de Seguridad de la Organización de las Naciones Unidas (ONU), al lograr la aprobación de la resolución 2334 que exige a Israel el cese de asentamientos ilegales en Palestina.

Última actualización el Domingo, 26 de Febrero de 2017 11:28
Leer más...
 
LETTRE OUVERTE DU VICE-PRÉSIDENT TARECK EL AISSAMI AU DÉPARTEMENT DU TRÉSOR DES ETATS-UNIS D'AMÉRIQUE PDF Imprimir E-mail
Escrito por Traduction non officielle   
Jueves, 23 de Febrero de 2017 00:00

Traduction non officielle

LETTRE OUVERTE DU VICE-PRÉSIDENT TARECK EL AISSAMI

AU DÉPARTEMENT DU TRÉSOR DES ETATS-UNIS D'AMÉRIQUE DU NORD

TARECK-EL-AISAMMI-031116-N

 

Tareck El Aissaimi, Vice-président  Executif de la République Bolivarienne du Venezuela

 

M. STEVEN-MNUCHIN

Je m’adresse à vous en tant que citoyen vénézuélien et en tant que Vice-président de la République Bolivarienne du Venezuela pour répondre aux actions contre ma personne adoptées par le Bureau de Contrôle des Actifs Etrangers (OFAC) du Département du Trésor des Etats-Unis en date du 13 février dernier.

En premier lieu, en tant qu'autorité de l'OFAC, vous avez été trompé par des secteurs politiques, des intrigants et des groupes d'intérêts aux Etats-Unis dont le principal intérêt est d'empêcher les Etats-Unis et le Venezuela de reconstruire leurs relations politiques et diplomatiques sur la base de la reconnaissance et du respect mutuel.

Ces groupes d'intérêt non seulement manquent de preuves pour soutenir les très graves accusations dont j'ai été l'objet mais – au contraire – ont construit un cas de faux positif pour criminaliser – à travers ma personne – le Gouvernement de la République Bolivarienne du Venezuela, une nation qui livre un combat frontal et transparent au trafic transnational de drogues.

Vous devez savoir qua quand je dirigeais les services de sécurité citoyenne dans mon pays, entre les années 2008 et 2012, nous avons obtenu les plus grandes avancées de notre histoire et du continent en matière de lutte contre les cartels de la drogue, le trafic illicite transnational de stupéfiants et ses structures logistiques. Dans ces années-là, les autorités anti-drogues du Venezuela, sous ma direction, ont capturé, emprisonné et amené devant la justice aussi bien au Venezuela que dans les pays qui l'ont demandé, 102 chefs d'organisations criminelles de trafic de drogues. Sur l'ensemble de ces chefs de bandes capturés, 21 ont été extradés rapidement aux Etats-Unis et 36 en Colombie, selon les demandes faites par les autorités de chaque pays et conformément aux accords internationaux de lutte contre le crime organisé, des faits reconnus officiellement par les Gouvernements des Etats-Unis et de Colombie.

Entre 2005 et 2013, les autorités vénézuéliennes ont saisi en moyenne 56,61 tonnes de drogues par an, un chiffre très supérieur à la moyenne de 34,94 tonnes par an les années immédiatement précédentes quand l'Agence Anti-drogues des Etats-Unis (DEA) opérait au Venezuela. Cette donnée met en évidence par elle-même l'absence d'engagement de la DEA dans le combat contre le trafic de drogues et confirme l'accusation très documentée des liens entre cette organisation et les organisations criminelles du trafic de drogues.

Le Venezuela a aussi toujours été reconnu par les Nations Unies comme territoire libre de cultures de drogues.

Les extraordinaires avancées de la République Bolivarienne du Venezuela en matière de lutte contre le trafic de drogues, que j'ai dirigées en tant que responsable de la sécurité des citoyens, ont été reconnues par des organisations internationales comme l'Organisation des Nations Unies (ONU) et figurent dans les archives des organisations juridictionnelles des Etats-Unis et de Colombie, pays qui reconnaissent aussi les efforts contre le crime organisé que j'ai dirigés et qui n’ont pas de précédent dans notre hémisphère.

La fermé décision d'affronter les mafias internationales du trafic de drogues a conduit le Président Nicolás Maduro à signer, en 2012, une loi qui permet d'interdire les avions du trafic de drogues qui violent l'espace aérien vénézuélien. Grâce à cet instrument juridique moderne, le Venezuela a détruit, neutralisé ou abattu plus de 100 avions qui faisaient partie de l'infrastructure de transport de drogues depuis la Colombie et des pays voisins et qui transitent illégalement par notre territoire.

Le Venezuela livre une lutte ouverte et sans quartier au trafic de drogues parce qu'il s'agit d'un délit contre l'humanité transfrontalier et que le combattre est une responsabilité que nous partageons en tant que membres de la communauté internationale.

Le Venezuela affronte aussi les cartels de la drogue parce que notre pays et notre peuple sont victimes du trafic de drogues et en particulier de la puissante industrie du trafic de drogues colombien, le principal fournisseur de la drogue qui inonde les rues des Etats-Unis et d'Europe.

Vous devriez enquêter sur beaucoup de choses avant d'avaliser une accusation fausse et téméraire mise en place par des bureaucrates et des groupes d'intérêts anti-vénézuéliens, qui constitue un précédent dangereux dans la relation entre nations souveraines, preuve évidente de la grave erreur que constitue l’action unilatérale et contraire au droit internationale commise par l’administrations états-unienne.

 Mais au-delà des considérations politiques et géopolitiques, la décision de l'OFAC constitue une grave violation de mes droits de l'homme et blesse gravement ma dignité et mon honneur. J'ai fait ma vie personnelle, professionnelle et politique dans mon pays, que j'aime profondément et auquel j'ai consacré ma vie à travers d’un projet politique qui a pour buts suprêmes le bonheur de notre peuple, l'égalité et la justice sociale. Je n'ai ni biens ni comptes aux Etats-Unis ni dans aucun pays du monde et il est aussi absurde que pathétique qu'une instance de l'administration états-unienne – sans donner de preuves - prenne une mesure de sécurité sur des biens et des actifs que je ne possède pas.

Les soi-disant sanctions, approuvée par l'OFAC le jour-même de votre confirmation à la tête du Département du Trésor, sont illégales et violent le Droit Public International. Agir d'office et sans aucune preuve en se transformant en police extraterritoriale sans en avoir les capacités viole tout le système international en matière de droits de l'homme dont la doctrine prévaut dans le monde.

Paradoxalement, alors qu'un bureau administratif s'arroge le droit d'accuser sans preuves des gens dans n'importe quelle partie du monde – comme le reconnaissent des organismes internationaux et des études académiques – la « guerre contre les drogues » a échoué sur toute la planète et sur le territoire même des Etats-Unis. Aujourd'hui, il entre plus de drogues que jamais sur le territoire états-unien et une structure financière corrompue et puissante blanchit et recycle l'argent sale généré par ce négoce transnational qui vole la vie et l'avenir de milliers de jeunes nord-américains.

Les Etats-Unis doivent au monde et à leur propre peuple une réflexion sur leur échec fracassant dans la lutte contre le trafic de drogues. Là où ce qu'on appelle la « guerre contre le trafic de drogues » a été appliquée comme stratégie unilatérale, les cartels de la drogue sont aujourd’hui plus puissants qua jamais, la production de drogues illicites s'est multipliée et ce négoce coûte plus de pertes économiques et de vies que jamais.

Combien de chefs d'organisations criminelles du trafic de drogues les Etats-Unis ont-ils capturés sur leur territoire ? Combien de banques et de paradis fiscaux les Etats-Unis ont-ils fermé pour avoir servi de support financier à ce gigantesque négoce et à ce gigantesque crime contre l'humanité ? Alors qu'ils s'arrogent le droit extraterritorial de certifier, d'accuser et de condamner des personnes et des pays, les Etats-Unis n'ont ratifié aucun des traités internationaux dans ce domaine sensible.

Les Etats-Unis doivent réfléchir et rectifier. Ils doivent rectifier l'application de politiques et de mesures clairement illégales dans le domaine du droit international, agressives et injustes en matière de droits de l'homme, dangereuses pour les relations internationales et anticonstitutionnelles à la lumière de leur propre Constitution nord-américaine.

Les Etats-Unis doivent rectifier en reconnaissant que seul le travail commun, transparent et la coopération honnête entre les Etats peuvent porter les fruits que la communauté internationale et les citoyens du monde attendent avec impatience dans la lutte contre ce fléau mondial.

Je suis Vénézuélien, je suis Bolivarien et je suis Latino-américain. Je suis pleinement convaincu des idéaux d'indépendance, de justice et de liberté pour lesquels nos libérateurs ont donné leur vie, je suis prêt à risquer la mienne pour défendre notre souveraineté, notre Patrie et notre peuple.

 

TARECK EL AISSAMI

VICE-PRESIDENT EXECUTIF

REPUBLIQUE BOLIVARIENNE DU VENEZUELA

 

 

Última actualización el Domingo, 26 de Febrero de 2017 11:20
 
<< Inicio < Prev 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Próximo > Fin >>

Página 6 de 27

Expose Scroller

Presidente Nicolás Maduro con el Primer Ministro argelino, Abdelmalek Sellal en la Residencia de Estado de Zeralda. 10933729_1600576223506188_5511180128993399563_n P1020583 Recibimiento oficial en la Residencia de Estado de Zeralda. Foto 7 181701 008_MG__2690_P Sans titre Presidente Maduro  y la Primera Combatiente, Dra. Cilia Flores en las Ruinas Romanas de Tipaza. 10690303_1600576226839521_6253100108592570944_n

Otras Noticias