em_argelia
Embajada de Venezuela en Argelia


Message aux peuples du monde pour la paix, la souveraineté et la démocratie au Venezuela PDF Imprimir E-mail
Escrito por MPPRE   
Jueves, 31 de Agosto de 2017 17:23

mensaje a los pyeblos

 

Nous, les citoyens du monde, les travailleurs, les membres des mouvements sociaux, les organisations de défense des droits civiques, les partis politiques, les universitaires, les intellectuels et les créateurs, dénonçons devant l'humanité la conspiration internationale dirigée par le Gouvernement de Donald Trump contre le peuple de la République bolivarienne du Venezuela, son Gouvernement et ses autorités légitimes.

A l'appui d'un discours de suprématie raciale, d'intolérance et de guerre qui rappelle les moments les plus sombres du fascisme, le Gouvernement de Donald Trump mène une agression politique, diplomatique, économique et médiatique, comprenant l'option militaire, pour déstabiliser la démocratie vénézuélienne, renverser le Président Nicolás Maduro et établir un Gouvernement soumis aux intérêts de Washington. Le projet de restauration néocoloniale au Venezuela vise à dépouiller le peuple vénézuélien de sa souveraineté et redonner aux puissances globales le contrôle des immenses richesses et ressources du pays.

Cette conspiration contre un pays souverain non seulement viole ouvertement le droit international mais avance aussi avec le soutien massif des grandes transnationales de l'information et le soutien honteux des gouvernements néolibéraux et antipopulaires.

Depuis le mois d'avril dernier, avec le financement et le soutien des États-Unis - à travers de l'opposition vénézuélienne - une campagne de violence politique a été initiée et présentée au monde comme des manifestations civiles et pacifiques. À cette campagne de désinformation, s'est ajouté la disqualification par les médias de la démocratie vénézuélienne devant l'opinion publique mondiale présentant le Venezuela comme une dictature qui viole les droits de l'homme et qui a plongé le pays dans une prétendue crise humanitaire.

La vérité c'est que la seule intention de cette campagne est de renverser le gouvernement légitime du Venezuela par la propagation de la mort, du chaos et de la violence, au style des soi-disant « révolutions des couleurs ». Depuis lors, plus de cent personnes sont mortes et plus de deux mille ont été blessées. La violence politique impulsée par Washington a généré des dommages matériels substantiels et des souffrances au peuple vénézuélien.

La manifestation la plus récente de ce complot est le discrédit du processus électoral qui s'est déroulé le 30 juillet, dans lequel plus de huit millions de vénézuéliens ont élu une Assemblée Nationale Constituante. Avec l'élection de l'Assemblée Nationale Constituante, le peuple vénézuélien a vaincu la violence dans les rues et a rétabli la paix. Depuis le 30 juillet, un processus de normalisation de la vie civile et politique a commencé, avec la participation de tous les partis politiques dans les prochaines élections des Gouverneurs, prévus pour octobre.

Avec la récente menace de l'utilisation de la force militaire émise par Donald Trump, et l'imposition d'un blocus financier contre le Venezuela, le gouvernement suprématiste de Washington a escaladé le conflit, déclarant ouvertement son intention de « noyer » l'économie vénézuélienne.

Nous rejetons la dangereuse escalade d'agressions contre le Venezuela par l'administration étatsunienne.

Le Venezuela est une nation qui, depuis 18 ans, construit pacifiquement une démocratie populaire. La démocratie bolivarienne a redonné au pays le contrôle sur ses ressources naturelles, redistribué la richesse en faveur des travailleurs et des secteurs humbles et a garanti les droits sociaux pour tous ses habitants.

Les réussites sociales du Venezuela dans l'éducation, la santé, la protection sociale, l'universalisation de la sécurité sociale et les droits des communautés autochtones démontrent qu'il est possible de rendre la démocratie encore plus démocratique. Sa vision écologique-socialiste défie ceux qui imposent le pillage des biens communs de l'humanité par les élites transnationales.

Le Venezuela n'est pas une menace pour aucun pays du monde. Depuis son indépendance il y a plus de 200 ans, il n'a jamais entretenu un conflit militaire, ni participé à des guerres ou à des attaques contre d'autres pays.

Pour les amoureux de la paix, et pour les peuples du monde, le Venezuela est un phare d'espoir. Cet espoir est aujourd'hui menacé par l'idéologie suprématiste installée à Washington. La décision de l'élite dirigeante des États-Unis est de bloquer le dialogue politique au Venezuela et de plonger le pays dans un conflit fratricide afin de justifier ses plans d'intervention.

Nous alertons le monde entier sur la grave menace pour la paix mondiale dérivée de l'obsession guerrière de Donald Trump. Une agression militaire contre le Venezuela, ou le renversement de la Révolution Bolivarienne, provoquera dans l'hémisphère une crise de dimensions historiques dans tous les sens et brisera l'effort intégrationniste, éliminant l'objectif de toutes les nations de la région qui ont déclaré l'Amérique latine et les Caraïbes « Zone de Paix ».

Le monde doit arrêter la folie de Washington. Au nom de l'humanité, nous exigeons à Donald Trump de rétracter la menace d'agression militaire et d'abroger les sanctions économiques et le blocus financier contre le peuple vénézuélien.

Pour toutes ces raisons, nous appelons les hommes et les femmes du bien, partout dans le monde, de toutes les idéologies et croyances, à ceux qui rêvent d'un monde de justice et d'égalité, à participer à la Journée Mondiale « Nous sommes tous le Venezuela » : Dialogue pour la paix, la souveraineté et la démocratie bolivarienne, qui se tiendra à Caracas, au Venezuela, les 16 et 17 septembre 2017, et à partir de cette date dans les quatre coins du monde. Cette journée de mobilisation mondiale rassemblera la réponse solidaire des peuples avec la Patrie de Simon Bolivar.

Le Venezuela n'est pas seul. Aujourd'hui, nous honorons le brave peuple vénézuélien dans sa lutte pour la paix, le dialogue et sa défense de la dignité et de la souveraineté nationale.

Mahatma Gandhi a déclaré, « Il n'y a pas de chemin vers la paix, la paix est le chemin » et Che Guevara, avec son exemple d'humanité, a affirmé que « la solidarité est la tendresse des peuples ».

Face à la menace impérialiste et à la guerre, aujourd'hui disons tous ensemble avec l'illustre Pablo Neruda, que notre drapeau et notre victoire sera la paix.

« Paix pour les crépuscules qui viennent ... pour la ville le matin, quand le pain se réveille ».

Paix pour que le Venezuela continue à éclairer l'avenir.

Caracas, le 25 août 2017

Signé par les participants de la Réunion en préparation de la Journée Mondiale « Nous sommes tous le Venezuela »:

Manuel Bertoldi. Mouvement « Patria Grande ». Argentine.

Tennyon Joseph. Militant social. Barbade.

Alfredo Rada. Coordination avec les mouvements sociaux et la société civile. Bolivie.

Joao Pedro Stadile. Mouvement des sans-terre. Brésil.

Alejandro Navarro. Sénateur. Chili.

Jorge Antonio Arias Díaz. Parti Communiste Cubain. Cuba.

Diego García Pozo. « Alianza País ». Equateur.

William Camacaro. Cercles Bolivariens de New York. Etats-Unis.

Claudia de la Cruz. Mouvements des pauvres. Etats-Unis.

Gregory Wilpert, Roberto García Ceballos, Jeanette Charles, Parnbana Bassett. Venezuela Analysis. Etats-Unis.

Gustavo Acosta. Front Farabundo Martí de libération nationale. Salvador.

Cristian Rodríguez. France Insoumise. France.

Luciano Vasapollo. Université La Sapienza de Rome. Italie.

Gerardo Fernández Noroña. Militant Social. Mexique.

Lur Gil. Mouvements de jeunesse. Pays Basque.

Hermando Cevallos. Mouvement terre et liberté. Pérou.

Evgeny Pashentsev. Intellectuel. Russie.

David Abdulah. Militant Social. Trinité-et-Tobago.

Sebastián Valdomir. Front Large (« Frente Amplio »). Uruguay.

Oscar Andrade. Assemblée Plénière Intersyndicale des Travailleurs – Convention Nationale des Travailleurs. Uruguay

Réseau d'Intellectuels en Défense de l'Humanité

Articulation Continentale des Mouvements Populaires envers l'ALBA

Mouvement International Jeunesse en Lutte

Coordinatrice Latino-Américaine d'Organisations du Congo

« Vía Campesina » – Brésil.

Front Populaire du Brésil.

Mouvements sociaux, organisations populaires et partis politique de la Révolution Bolivarienne.

Última actualización el Jueves, 31 de Agosto de 2017 17:27
 
Venezuela : Communiqué de l'ALBA-TCP sur les sanctions financières de Donald Trump PDF Imprimir E-mail
Escrito por PRENSA MPPRE (traduction Françoise Lopez)   
Jueves, 31 de Agosto de 2017 17:11

AlbaTCP

 

Les pays de l'Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique-Traité de Commerce des Peuples (ALBA-TCP) expriment leur plus énergique condamnation de l'utilisation de sanctions financières extra-territoriales annoncées par le Gouvernement des Etats-Unis contre la République Bolivarienne du Venezuela le 25 août 2017.


Ces actions, qui violent les principes les plus élémentaires du Droit International ne constitue pas un apport à la résolution du problème du Venezuela mais l'aggravent et affectent la qualité de vie du peuple vénézuélien.

L'ALBA-TCP réaffirme sa solidarité envers la République Bolivarienne du Venezuela et lance un appel à la communauté internationale à se manifester contre cette sorte d'actions extra-territoriales, unilatérales et qui violent le Droit International.

Caracas, 25 août 2017

 
Venezuela : Communiqué de l'ALBA-TCP sur les sanctions financières de Donald Trump PDF Imprimir E-mail
Escrito por PRENSA MPPRE (traduction Françoise Lopez)   
Jueves, 31 de Agosto de 2017 17:11

AlbaTCP

 

Les pays de l'Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique-Traité de Commerce des Peuples (ALBA-TCP) expriment leur plus énergique condamnation de l'utilisation de sanctions financières extra-territoriales annoncées par le Gouvernement des Etats-Unis contre la République Bolivarienne du Venezuela le 25 août 2017.


Ces actions, qui violent les principes les plus élémentaires du Droit International ne constitue pas un apport à la résolution du problème du Venezuela mais l'aggravent et affectent la qualité de vie du peuple vénézuélien.

L'ALBA-TCP réaffirme sa solidarité envers la République Bolivarienne du Venezuela et lance un appel à la communauté internationale à se manifester contre cette sorte d'actions extra-territoriales, unilatérales et qui violent le Droit International.

Caracas, 25 août 2017

Última actualización el Jueves, 31 de Agosto de 2017 17:14
 
ALBA-TCP condena sanciones financieras de Donald Trump contra el pueblo de Venezuela PDF Imprimir E-mail
Escrito por PRENSA MPPRE   
Viernes, 25 de Agosto de 2017 00:00

AlbaTCP

Los países de la Alianza Bolivariana para los Pueblos de Nuestra América – Tratado de Comercio de los Pueblos (ALBA-TCP) expresan su más enérgico rechazo al uso de sanciones financieras extraterritoriales, anunciadas por el gobierno de los Estados Unidos contra la República Bolivariana de Venezuela, el 25 de Agosto de 2017.

Estas acciones, que son violatorias de los más elementales principios del Derecho Internacional, no constituyen un aporte para solucionar la situación de Venezuela sino que la agravan, y afectan la calidad de vida del pueblo venezolano.

El ALBA-TCP reitera su solidaridad a la República Bolivariana de Venezuela y formula un llamado a la comunidad internacional a manifestarse en contra de esta clase de acciones extraterritoriales, unilaterales y violatorias del Derecho Internacional.

Caracas, 25 de Agosto de 2017

Última actualización el Jueves, 31 de Agosto de 2017 17:08
 
Rueda de prensa internacional presidente Nicolás Maduro 22.8.2017(completa) PDF Imprimir E-mail
Escrito por PRENSA MPPRE   
Miércoles, 23 de Agosto de 2017 16:49

Rueda de prensa internacional (completa) del presidente Nicolás Maduro Moros desde Palacio de Miraflores el 22 de agosto de 2017.

 
Presidente Nicolás Maduro habla al mundo: Venezuela enfrenta una agresión imperialista PDF Imprimir E-mail
Escrito por PRENSA MPPRE   
Miércoles, 23 de Agosto de 2017 16:34

082217-PM-RUEDA-DE-PRENSA-INTERNACIONAL-M05-e1503423939512

 

El presidente de la República Bolivariana de Venezuela, Nicolás Maduro Moros, denunció este martes una campaña de difamación internacional contra el país suramericano, dirigida desde los centros imperiales y de poder mundial.

"Venezuela es centro de una gran operación mundial de los poderes imperiales otrora coloniales del mundo, los viejos poderes coloniales, imperiales del siglo XIX y siglo XX que siempre vieron a Venezuela como la rebelde, la independentista; una vez más se han venido contra nuestra Patria, Venezuela enfrenta hoy una agresión imperialista de carácter mundial", recalcó el Jefe de Estado durante una rueda de prensa internacional.

Desde el Salón Ayacucho del Palacio de Miraflores, en Caracas, el dignatario reveló que Venezuela se ha convertido en tema de carácter nacional en países como España y Colombia, cuyos gobiernos omiten sus problemas internos.

Recordó que en este contexto, el presidente de los Estados Unidos, Donald Trump, amenazó con el uso de la fuerza militar contra la nación bolivariana, lo cual constituye una violación flagrante no solo a la Carta de las Naciones Unidas que prohíbe el uso de la fuerza para imponer objetivos o políticas en el campo internacional, sino también a todos los tratados y acuerdos que mantienen Caracas y Washington.

"Es una inmensa violación que pareciera en la campaña mundial contra Venezuela haberse escalado para tratar de llegar a ese punto que hemos denunciado de manera consecutiva y consecuente durante años. El objetivo de las élites imperialistas de los Estados Unidos es ocupar militarmente y someter a Venezuela a los designios de sus transnacionales y de los factores de poder que manejan los Estados Unidos", complementó el presidente Maduro. LO

Última actualización el Miércoles, 23 de Agosto de 2017 16:48
 
Clacso rechaza amenaza imperial en defensa de la soberanía (es/fr PDF Imprimir E-mail
Escrito por clacso (traduccion embavenez Paris)   
Miércoles, 23 de Agosto de 2017 00:00

clacso

 

Desde 1823, Estados Unidos ha intervenido, invadido, ocupado, vulnerado y avasallado la soberanía de casi todos los países de América Latina y el Caribe. Lo ha hecho mediante decenas y decenas de operaciones militares directas o de operaciones de inteligencia, con la complicidad de grupos de poder local, la derecha y la ultra derecha de nuestros países, que han provocado golpes de Estado, el derrumbe de gobiernos constitucionales y una permanente fragilidad democrática en una región que ha sido tratada siempre como el patio trasero de un imperio prepotente y autoritario.

Es incalculable el número de muertos civiles que han generado las ocupaciones y las intervenciones militares de Estados Unidos en la región. También, son incalculables las pérdidas económicas y las décadas de atraso que hemos debido soportar, como consecuencia de la aplicación de una doctrina de seguridad continental cuya barbarie no tiene otro fundamento que la prepotencia de las armas.

Ninguna región del mundo, durante los últimos 200 años, sufrió tanto el acoso de un imperio como América Latina por parte de los Estados Unidos. Este pais estuvo por detrás de algunos de los más recientes golpes de Estado que vivió la región, en Honduras, en Paraguay y, recientemente, en Brasil.

Hace algunos pocos días, Donald Trump ha sorprendido al mundo con una nueva amenaza de intervención militar en nuestra región. La víctima de semejante atropello ha sido esta vez la República Bolivariana de Venezuela. Las expresiones de Trump están lejos de ser un exabrupto. Encuentran eco y estimulo en ciertos sectores de la oposición nacional al gobierno. Siempre que los Estados Unidos actuaron contra una nación latinoamericana, contaron con aliados locales que se beneficiaron política y económicamente con la invasión imperial. No está siendo diferente ahora, aunque este nuevo ataque ha sido rechazado, inclusive, hasta por algunos activos opositores venezolanos, así como por casi todos los gobiernos latinoamericanos.

CLACSO expresa su más enérgico repudio a estas declaraciones. Creemos que cualquiera sea la posición que cada uno tenga sobre la crisis política que vive Venezuela, debemos unirnos sin distinciones para expresar nuestro firme rechazo a la violación de la soberanía de cualquier país latinoamericano y caribeño.

Consideramos que sólo los venezolanos y las venezolanas podrán superar, mediante el diálogo y la deliberación democrática, la grave coyuntura que enfrenta el país. Como lo hemos hecho en diversas oportunidades, nos manifestamos a favor de la paz, contra toda forma de violencia y por el irreductible derecho de Venezuela y del pueblo venezolano a resolver su crisis, consolidando y fortaleciendo la democracia en el país.

Ha llegado la hora de ponerle un fin definitivo a la injerencia estadounidense en nuestros asuntos internos. Ha llegado la hora de ponerle fin a las violentas, autoritarias e imperiales operaciones militares estadounidenses en nuestro continente. Ha llegado la hora de afirmar de manera colectiva y sin eufemismos el más pleno derecho a la autodeterminación y a la soberanía de nuestros países. Debemos seguir denunciando que actitudes como las del presidente estadounidense, Donald Trump, son las puerta de entrada al fascismo, a los regímenes dictatoriales y a la imposición de un permanente estado de excepción en nuestra región.

Comité Directivo

Secretaría Ejecutiva

CLACSO

Traducción no oficial al francés:

Le Conseil Latino-Américain de Sciences Sociales (CLACSO)

CONTRE LA MENACE D'INTERVENTION MILITAIRE ETATSUNIENNE AU VENEZUELA, POUR LA DEFENSE DE LA SOUVERAINETE LATINO-AMERICAINE ET CARIBEENNE

Conseil de direction et Secrétariat Exécutif du CLACSO

Depuis 1823, les États-Unis sont intervenus, ont envahi, occupé, violé et renversé la souveraineté de presque tous les pays de l'Amérique latine et des Caraïbes. Ils l'ont fait à travers de plusieurs dizaines d'opérations militaires directes ou d'opérations de renseignement, avec la complicité des groupes de pouvoir locaux, la droite et l'ultra-droite de nos pays, qui ont provoqué des coups d'Etat, l'effondrement des gouvernements constitutionnels et une fragilité démocratique permanente dans une région qui a toujours été considérée comme l'arrière-cour d'un empire arrogant et autoritaire.

Le nombre de décès de civils qui ont généré les occupations et les interventions militaires des États-Unis dans la région est incalculable. Egalement incalculables sont les pertes économiques et les décennies de retard que nous avons dû supporter, en tant que conséquence de l'application d'une doctrine de sécurité continentale dont sa barbarie n'a d'autre fondement que la toute-puissance des armes.

Aucune région du monde, au cours des 200 dernières années, a subi autant d'harcèlement d'un empire, comme l'Amérique latine par les États-Unis. Ce pays était derrière quelques-uns des coups d'Etat les plus récents vécus dans la région ; au Honduras, au Paraguay et, plus récemment, au Brésil.

Il y a quelques jours, Donald Trump a surpris le monde avec une nouvelle menace d'intervention militaire dans notre région. La victime de cet outrage a été cette fois-ci la République bolivarienne du Venezuela. Les expressions de Trump sont loin d'être un éclat. Ils trouvent l'écho et la stimulation dans certains secteurs de l'opposition nationale au gouvernement. Chaque fois que les États-Unis agissaient contre une nation latino-américaine, ils comptaient avec des alliés locaux qui se sont bénéficiés politiquement et économiquement de l'invasion impériale. Il n'est pas différent maintenant, bien que cette nouvelle attaque ait même été rejetée par certains militants actives de l'opposition vénézuélienne, ainsi que par presque tous les gouvernements latino-américains.

Le CLACSO exprime sa plus grande répudiation de ces déclarations. Nous croyons que, quelle que soit la position de chacun sur la crise politique au Venezuela, nous devons nous unir sans distinction pour exprimer notre ferme rejet de la violation de la souveraineté de n'importe quel pays de l'Amérique latine et des Caraïbes.

Nous considérons que seuls les vénézuéliens et les vénézuéliennes pourront surmonter, par la voie du dialogue et de la délibération démocratique, la grave situation du pays. Comme nous l'avons fait à maintes reprises, nous nous exprimons en faveur de la paix, contre toute forme de violence et pour le droit irréductible du Venezuela et du peuple vénézuélien de résoudre sa crise, consolidant et renforçant la démocratie dans le pays.

Le moment est venu de mettre définitivement à terme à l'ingérence des États-Unis dans nos affaires internes. Le moment est venu de mettre à terme aux opérations militaires violentes, autoritaires et impériales étatsuniennes dans notre continent. Le moment est venu d'affirmer collectivement et sans euphémismes le plein droit à l'autodétermination et à la souveraineté de nos pays. Nous devons continuer à dénoncer que des attitudes comme celles du président étatsunien, Donald Trump, sont la porte d'entrée du fascisme, des régimes dictatoriaux et de l'imposition d'un état d'urgence permanent dans notre région.

Conseil de Direction

Secrétariat Exécutif

CLACSO

Última actualización el Jueves, 31 de Agosto de 2017 17:37
 
PARLASUR repudia violación a la soberanía venezolana PDF Imprimir E-mail
Escrito por MPPRE   
Martes, 22 de Agosto de 2017 09:32

DHxjF CW0AECmYv-765x510

 

Ante las pretensiones injerencistas de algunos países de la región contra la República Bolivariana de Venezuela, este lunes, el Parlamento del Mercado Común del Sur (PARLASUR) emitió una declaración de repudio a cualquier opción que infrinja en la autodeterminación y la soberanía del pueblo venezolano.

La declaración realizada en la XLIX Sesión Ordinaria del organismo multilateral, en Montevideo, Uruguay, expresa que "es inaceptable cualquier amenaza a la soberanía de Venezuela o de cualquier otro país hermano latinoamericano", resaltando que es el pueblo venezolano quien debe resolver sus conflictos internos a través del diálogo y en apego a la Constitución.

El PARLASUR señaló que apoyará a quienes desean colaborar con el diálogo y la paz en Venezuela, respetando las normas del derecho internacional que rige a las naciones. /YD.

 

DHxjdx1W0AACARF-679x1024

Última actualización el Martes, 22 de Agosto de 2017 09:36
 
<< Inicio < Prev 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Próximo > Fin >>

Página 3 de 39

Expose Scroller

Presidente Maduro rinde homenaje a la memoria de los mártires de la revolución argelina en el Santuario de los Mártires. 151322 FOTO PROYECION PELICULA LA CLASE 02-03-2015 IMG_0161 160052 10614357_1802976249926530_8935161337925488728_n 150507 Ciclo de películas con motivo de la celebración del 13 de abril (2012) Niños saharauis/escuela secundaria Simon Bolívar Presidente Maduro rinde homenaje a los mártires de la Revolución argelina en el Santuario de los Mártires.

Otras Noticias