em_argelia
Embajada de Venezuela en Argelia


Venezuela rechaza categóricamente las declaraciones del Departamento de Estado de EEUU donde juzga resultados de las elecciones presidenciales del próximo 22 de abril de 2018 (+ traducción no oficial al francés) PDF Imprimir E-mail
Escrito por MPPRE   
Jueves, 08 de Febrero de 2018 00:00

COMUNICADO-OFICIAL600x400-1-1

COMUNICADO

El Gobierno de la República Bolivariana de Venezuela manifiesta su repudio al comunicado del Departamento de Estado de los Estados Unidos de América por su reiterada injerencia en los asuntos internos del país, en una clara violación del derecho internacional, particularmente del principio de autodeterminación de los Pueblos. A través de su infame comunicado, el gobierno estadounidense pretende juzgar los resultados de las elecciones presidenciales que tendrán lugar el 22 de abril de 2018.

En su afán por derrocar al Gobierno legítimo de Venezuela, el régimen supremacista de Donald Trump ejerce presión sobre sus subordinados internos, obligándolos a desconocer los logros alcanzados en la mesa de diálogo de República Dominicana. Todo ello, con el propósito de ampliar sus sanciones coercitivas unilaterales, que tanto daño han causado al Pueblo venezolano, tal y como lo reconociera recientemente un vocero del Departamento de Estado al señalar que "(...) el uso de sanciones por parte de Estados Unidos para castigar a los funcionarios venezolanos y estrangular la economía está funcionando absolutamente (...)"

La administración supremacista, xenófoba, racista y guerrerista de la Casa Blanca, al pretender empañar la voluntad del Pueblo venezolano a decidir su destino sin injerencia ni tutelaje, se arroga una atribución que ningún Pueblo le ha otorgado para calificar y prejuzgar los resultados de un proceso electoral que no ha ocurrido; lo cual contrasta con el bochornoso aval que le otorgó al fraude electoral que recientemente ocurrió en nuestra región, y que dejó una cifra importante de víctimas.

Finalmente, el Gobierno de la República Bolivariana de Venezuela reitera su denuncia respecto a la campaña del Gobierno de los Estados Unidos de América en contra de las instituciones democráticas y del Pueblo de Venezuela, al que continúa amenazando con la aplicación de más sanciones que afecten su estabilidad y calidad de vida.

Caracas, 08 de febrero de 2018

 

Traduction non officielle (français)

COMMUNIQUE

Le Venezuela condamne les déclarations du Département d'Etat des Etats-Unis dans lesquelles il juge les résultats des élections présidentielles du 22 avril 2018.

Le Gouvernement de la République Bolivarienne du Venezuela exprime son rejet du communiqué du Département d'Etat des Etats-Unis d'Amérique à cause de son ingérence renouvelée dans les affaires intérieures du pays qui viole clairement le droit international et en particulier le principe d'autodétermination des Peuples. A travers son infâme communiqué, le Gouvernement étasunien prétend juger les résultats des élections présidentielles qui auront lieu le 22 avril 2018.
Dans son désir de renverser le Gouvernement légitime du Venezuela, le régime suprémaciste de Donald Trump exerce des pressions sur ses subordonnés intérieures en les obligeant à nier les réussites obtenues dans la table de dialogue de qui s'est tenue en République Dominicaine. Tout cela dans le but d'élargir ses sanctions coercitives unilatérales qui ont causé tant de dommages au peuple vénézuélien comme l'a reconnu récemment un porte-parole du Département d'Etat qui a dit que: « l'utilisation de sanctions par les Etats-Unis pour châtier les fonctionnaires vénézuéliens et étrangler l'économie fonctionne parfaitement (...)»

Le Gouvernement suprémaciste, xénophobe, raciste et belliciste de la Maison Blanche, en cherchant à nuire à la volonté du Peuple de décider de son destin sans ingérence ni tutelle s'arroge le droit qu'aucun Peuple ne lui a accordé de qualifier et de juger d'avance les résultats d'une élection qui n'a pas encore eu lieu, ce qui s'oppose au honteux aval qu'il a donné à la fraude aux élections qui a eu lieu récemment dans notre région et qui a fait un nombre important de victimes.

Enfin, le Gouvernement de la République Bolivarienne du Venezuela renouvelle sa dénonciation concernant la campagne du Gouvernement des Etats-Unis d'Amérique contre les institutions démocratiques et contre les institutions du Peuple du Venezuela qu'il continue de menacer de l'application de plus de sanctions qui affecteraient sa stabilité et sa qualité de vie.

Caracas, 8 février 2018

 
Venezuela rechaza categóricamente las declaraciones del Departamento de Estado de EEUU donde juzga resultados de las elecciones presidenciales del próximo 22 de abril de 2018 (+ traducción no oficial al francés) PDF Imprimir E-mail
Escrito por MPPRE   
Jueves, 08 de Febrero de 2018 00:00

COMUNICADO-OFICIAL600x400-1-1

COMUNICADO

El Gobierno de la República Bolivariana de Venezuela manifiesta su repudio al comunicado del Departamento de Estado de los Estados Unidos de América por su reiterada injerencia en los asuntos internos del país, en una clara violación del derecho internacional, particularmente del principio de autodeterminación de los Pueblos. A través de su infame comunicado, el gobierno estadounidense pretende juzgar los resultados de las elecciones presidenciales que tendrán lugar el 22 de abril de 2018.

En su afán por derrocar al Gobierno legítimo de Venezuela, el régimen supremacista de Donald Trump ejerce presión sobre sus subordinados internos, obligándolos a desconocer los logros alcanzados en la mesa de diálogo de República Dominicana. Todo ello, con el propósito de ampliar sus sanciones coercitivas unilaterales, que tanto daño han causado al Pueblo venezolano, tal y como lo reconociera recientemente un vocero del Departamento de Estado al señalar que "(...) el uso de sanciones por parte de Estados Unidos para castigar a los funcionarios venezolanos y estrangular la economía está funcionando absolutamente (...)"

La administración supremacista, xenófoba, racista y guerrerista de la Casa Blanca, al pretender empañar la voluntad del Pueblo venezolano a decidir su destino sin injerencia ni tutelaje, se arroga una atribución que ningún Pueblo le ha otorgado para calificar y prejuzgar los resultados de un proceso electoral que no ha ocurrido; lo cual contrasta con el bochornoso aval que le otorgó al fraude electoral que recientemente ocurrió en nuestra región, y que dejó una cifra importante de víctimas.

Finalmente, el Gobierno de la República Bolivariana de Venezuela reitera su denuncia respecto a la campaña del Gobierno de los Estados Unidos de América en contra de las instituciones democráticas y del Pueblo de Venezuela, al que continúa amenazando con la aplicación de más sanciones que afecten su estabilidad y calidad de vida.

Caracas, 08 de febrero de 2018

 

Traduction non officielle (français)

COMMUNIQUE

Le Venezuela condamne les déclarations du Département d'Etat des Etats-Unis dans lesquelles il juge les résultats des élections présidentielles du 22 avril 2018.

Le Gouvernement de la République Bolivarienne du Venezuela exprime son rejet du communiqué du Département d'Etat des Etats-Unis d'Amérique à cause de son ingérence renouvelée dans les affaires intérieures du pays qui viole clairement le droit international et en particulier le principe d'autodétermination des Peuples. A travers son infâme communiqué, le Gouvernement étasunien prétend juger les résultats des élections présidentielles qui auront lieu le 22 avril 2018.
Dans son désir de renverser le Gouvernement légitime du Venezuela, le régime suprémaciste de Donald Trump exerce des pressions sur ses subordonnés intérieures en les obligeant à nier les réussites obtenues dans la table de dialogue de qui s'est tenue en République Dominicaine. Tout cela dans le but d'élargir ses sanctions coercitives unilatérales qui ont causé tant de dommages au peuple vénézuélien comme l'a reconnu récemment un porte-parole du Département d'Etat qui a dit que: « l'utilisation de sanctions par les Etats-Unis pour châtier les fonctionnaires vénézuéliens et étrangler l'économie fonctionne parfaitement (...)»

Le Gouvernement suprémaciste, xénophobe, raciste et belliciste de la Maison Blanche, en cherchant à nuire à la volonté du Peuple de décider de son destin sans ingérence ni tutelle s'arroge le droit qu'aucun Peuple ne lui a accordé de qualifier et de juger d'avance les résultats d'une élection qui n'a pas encore eu lieu, ce qui s'oppose au honteux aval qu'il a donné à la fraude aux élections qui a eu lieu récemment dans notre région et qui a fait un nombre important de victimes.

Enfin, le Gouvernement de la République Bolivarienne du Venezuela renouvelle sa dénonciation concernant la campagne du Gouvernement des Etats-Unis d'Amérique contre les institutions démocratiques et contre les institutions du Peuple du Venezuela qu'il continue de menacer de l'application de plus de sanctions qui affecteraient sa stabilité et sa qualité de vie.

Caracas, 8 février 2018

 
Communiqué du Gouvernement sur la controverse territoriale avec la République Coopérative du Guyana PDF Imprimir E-mail
Escrito por MPPRE   
Viernes, 02 de Febrero de 2018 00:00

COMUNICADO-OFICIAL600x400-1-1

Communiqué

Le Gouvernement de la République Bolivarienne du Venezuela informe la communauté internationale et le Peuple vénézuélien que le 30 janvier 2018, il a reçu une communication du Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guterres, concernant le processus de négociations sur la controverse territoriale avec la République Coopérative du Guyana.

Dans cette communication, le Secrétaire Général des Nations Unies informe de ce qui suit :

-Après un bref compte-rendu du processus de négociations qui s'est déroulé en 2017, il recommande d'utiliser la Cour Internationale de Justice comme prochain moyen pour résoudre la controverse territoriale entre le Venezuela et le Guyana pour le territoire de l'Esequibo. En plus, il considère que le Gouvernement du Venezuela et du Guyana pourraient continuer à bénéficier de la médiation de l'ONU.

A ce sujet, le Gouvernement de la République Bolivarienne du Venezuela porte à la connaissance du Peuple vénézuélien et du onde ce qui suit :

-Le Venezuela ratifie le plein respect de l'Accord de Genève du 17 février 1966 signé et ratifié entre notre pays et le Royaume Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord en concertation avec le Gouvernement du Guyana Britannique, le traité international qui régit en tant que Loi la controverse territoriale entre les parties reconnu valide et enregistré à l'ONU, seule issue pour une résolution définitive de ce honteux héritage du colonialisme britannique.

-Le Venezuela a rendu compte au moment opportun de son opposition énergique à la lettre du 15 décembre 2016 signée par le Secrétaire Général précédant Ban-Ki Moon, et a alerté sur le fait que les critères contenus dans celle-ci dépassaient les compétences qui lui étaient conférées par son mandat, contrevenaient à l'esprit, au but et à la raison de l'Accord de Genève et du principe d'équité convenu entre les parties.

-La communication du Secrétaire Général passe par-dessus le caractère successif des moyens pour obtenir une solution pacifique qu'établit l'Accord de Genève comme méthode établie pour atteindre une solution acceptable, pratique et satisfaisante de la controverse.

-En 2017, le Venezuela a conservé sa position traditionnelle dans le processus de médiation du Secrétaire Général de l'ONU en privilégiant les intérêts importants du pays et la revendication permanente des droits légitimes et inaliénables du Peuple vénézuélien sur le territoire du Guyana de l'Esequibo.

-Ces négociations ont été conduites avec la confidentialité jalouse qui est la règle essentielle d'un processus de médiation, en accord entre les parties et avec les Nations Unies.

-Il faut se demander les raisons qui ont fait recommander la Cour Internationale de Justice à 2 Etats qui ne reconnaissent pas sa juridiction, étant donné que l'Accord de Genève lui-même fixe les moyens politiques pour résoudre la controverse territoriale. En ce sens, le Venezuela ratifie essentiellement et sans équivoque le processus de négociations par ces moyens.

Le Gouvernement de la République Bolivarienne du Venezuela, fidèle à sa tradition historique et conformément à sa Diplomatie de Paix réaffirme être fermement prêt à défendre l'intégrité territoriale de notre Patrie et à maintenir les négociations politiques sur la base de l'Accord de Genève de 1966 comme seul issue pour trouver une solution pacifique, pratique et satisfaisante pour les 2 parties et en faveur de nos Peuples.

Le Président de la République Bolivarienne du Venezuela, Nicolás Maduro Moros, garantit au Peuple vénézuélien qu'il continuera à défendre les droits souverains sur le Guyana de l'Esequibo et invite à l'unité nationale pour protéger les intérêts les plus sacrés de la Patrie.

Le soleil du Venezuela Se lève dans l'Esequibo

Caracas, 31 janvier 2018

Última actualización el Lunes, 05 de Febrero de 2018 10:50
 
Venezuela condamne catégoriquement les nouvelles et graves menaces du régime des Etats-Unis d'Amérique contre la paix, la stabilité et la démocratie au Venezuela. PDF Imprimir E-mail
Escrito por MPPRE   
Viernes, 02 de Febrero de 2018 00:00

COMUNICADO-OFICIAL600x400-1-1

Communiqué

La République Bolivarienne du Venezuela condamne catégoriquement les nouvelles et graves menaces du régime des Etats-Unis d'Amérique contre la paix, la stabilité et la démocratie au Venezuela. Il s'git d'une stratégie d'agression totale, acceptée et diffusée ouvertement par les porte-paroles du Gouvernement suprémaciste de Washington.

C'est pourquoi la République Bolivarienne du Venezuela dénonce devant le monde le fait qu'en commençant une tournée qui l'amènera dans différents pays d' Amérique Latine et des Caraïbes, le secrétaire d'Etat Rex Tillerson a rendue publique l'intention de son Gouvernement de provoquer un changement violent du Président constitutionnel du Venezuela en incitant à un coup d'État militaire. Washington avoue ainsi ses intentions d'agression, contraires aux principes les plus élémentaires du Droit International Public qui régit les relations entre les nations civilisées.

Les pays du monde qui ont souffert de la longue histoire d'opérations secrètes, clandestines, des guerres de propagande, des blocus économiques et des interventions militaires directes du Gouvernement des Etats-Unis d'Amérique. Les menaces insensées contre le Venezuela démontrent, encore une fois, que le Gouvernement de Donald Trump est devenu la plus important facteur de violence, de discrimination et d'humiliation du monde.

De toute évidence, l'objectif principal de la tournée en Amérique Latine et dans les Caraïbes de Rex Tillerson est d'augmenter les pressions sur les Gouvernements de la région pour qu'ils accompagnent le plan pervers d'agressions contre le Venezuela. En fait, dans ses déclarations, il met en vigueur l'anachronique Doctrine Monroe, une vieille politique étasunienne d'expansion et de contrôle illégal des pays de Notre Amérique.

Le caractère et l'identité du Peuple Vénézuélien et de sa Force Armée Nationale Bolivarienne se sont forgés à partir de leur profonde et indubitable conviction anti-impérialiste. En conséquence, aucun empire ne pourra blesser l'indépendance sacrée et la volonté de liberté du Peuple de Simón Bolívar.

La République Bolivarienne du Venezuela lance un appel aux Peuples libres de Notre Amérique et du monde à condamner énergiquement les agressions du Gouvernement impérialiste de Donald Trump contre le Venezuela et à défendre le droit à la souveraineté, à la démocratie et à la paix de nos Peuples.

Caracas, 2 Février 2018

Última actualización el Lunes, 05 de Febrero de 2018 11:19
 
<< Inicio < Prev 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Próximo > Fin >>

Página 4 de 31

Expose Scroller

Foto 5 FB_IMG_14868334331317712 IMG20170211163040 IMG_0161 Foto 4 Embajador Mujica, Presidente Abdelaziz y Embajador Caballero (Cuba) Presidente Nicolás Maduro visita el Museo del Combatiente en Argel. Embajador Sojo ofreciendo declaraciones a la prensa después de haber entregado sus Cartas Credenciales al Presidente Bouteflika P1020583 Presidente Maduro en la provincia costera de Tipaza.

Otras Noticias